Ceux qui faisaient leur Première Rentrée

Ca y est : on a basculé du côté obscur : Monsieur L. a fait sa première rentrée hier matin.

Et ça ne s’est pas passé exactement comme je l’imaginais.

J’ai eu l’impression de le jeter au milieu de la fosse aux lions,  d’avoir pris mes jambes à mon cou, contrainte et forcée, et de le laisser là, en pleurs, sans personne pour lui prêter attention ou tenter de le réconforter.

La seule chose que je retiens c’est « Mesdames, Messieurs, c’est le plan Vigipirate, veuillez laisser vos enfants et sortir de la classe ».

Je ne m’attendais pas à une réception style « café, petits fours » mais quand même : à peine un bonjour échangé avec la maîtresse (dont je suis à l’initiative).

Ça fait que j’ai laissé mon fils avec de parfaits inconnus, certes  du personnel enseignant recruté par l’éducation nationale, mais avec qui je n’ai jamais parlé.

 J’ignore tout de cette première rentrée. Comment se déroule la journée, où il va manger, où il va dormir…

Parce qu’il ne faut pas oublier : c’est LA PREMIERE RENTREE pour Monsieur L. mais ça l’est pour nous aussi.

Si nous avions été mieux informés, peut-être aurions-nous pu expliquer le déroulement de la journée à notre enfant et faire que cette journée commence un peu plus en douceur.

J’ai donc quitté l’école en pleurs, seule avec mes angoisses et mes doutes.

Certains me diront que je n’ai pas coupé le cordon, mais entre nous, cela n’a rien à voir, c’est juste que je souhaite le meilleur pour mon enfant et que devoir le laisser en pleurs ne fais pas partie de mes habitudes.

Bien évidemment, il a dû ressentir mon stress. En même temps, qui n’en aurait pas. Plus d’une centaine d’enfants qui arrivent en même temps, du personnel assez peu avenant, aucun échange… Oui nous étions nombreux, mais en même temps, l’Ecole n’en est pas à sa première rentrée, je pensais donc que ça faisait partie des choses qu’elle savait gérer.

Un mail, une petite note explicative sur le panneau d’affichage, ou même un sms… Non rien de rien.

Au final, ça ressemblait à un gros troupeau, où, comme d’habitude, certains plus pressés que d’autres te passent devant, où tu lâches ton enfant, et tu te sauves histoire de ne pas l’entendre hurler, tel un animal qui sait qu’il va finir à l’abattoir.

En ce qui concerne l’aspect pratique de la rentrée, nous lui avons acheté, comme tous les parents ou presque, un joli sac à dos de la Marque Elodie Details, que j’ai trouvé sur le site DecoBB,  qu’il s’est empressé de montrer, tout fier, à Papy et Mamie.

20160905_080028 (2).jpg

Pour éviter que le goûter ne finisse en miette avant la récré, nous avons également acheté une jolie boîte à goûter.

boite-a-gouter-chevalier-quand-je-serai-grande-par-isabelle-kessedjan

Et enfin, pour l’heure de la sieste, une couverture toute douce Sevira Kids

20160816_205130.jpg

On nous a également demandé : une alèse, un drap-housse, une boîte à chaussures avec un change à l’intérieur, des mouchoirs, des lingettes, une tétine ou/et doudou pour la sieste, et un gobelet.

Bref, tu l’auras compris, ce n’est pas la rentrée idyllique, mais je pense qu’avec un peu plus de pédagogie, tant à l’égard des parents et des enfants, cette rentrée aurait pu être adoucie.

Parce que, OUI LES PARENTS AUSSI FONT LEUR PREMIERE RENTRÉE

f3d44-rentrc3a9e2010-2

@ Nathalie Jomard – Illustratrice de talent

 EDIT : Monsieur L. nous a dit que la maîtresse était gentille. Nous sommes donc peut-être sur la bonne voie.

Et à la décharge de la maîtresse, voir une cinquantaine de parents arriver angoissés, prêts à lui sauter dessus pour l’assaillir de questions, dont les réponses viendront naturellement dans les quelques jours qui suivent, finalement, c’est peut-être nécessaire afin que les parents « n’envahissent » pas la classe durant les premiers jours. 

Je vais donc m’abstenir de tout jugement hâtif et laisser passer une semaine ou deux, histoire de prendre la température et de voir ce que ça donne.

N’empêche que j’aimerai être une souris 😉  

Et chez toi, comment s’est passée cette rentrée? 

Publicités

Celle qui reprenait le travail [en gif]

Et voilà, c’est parti. Presque 3 ans jour pour jour que j’ai arrêté de travailler. 

Il y a 3 ans, je posais ma démission, enceinte, pour suivre Chéri lors de sa mutation. 

Et dans moins de 24h, je réattaque le travail dans la boîte que j’ai quitté. 

Je suis partagée en joie, excitation, et peur de ne plus y arriver, peur de ne pas gérer, que ce soit au niveau de mon travail en tant que tel, comme pour l’organisation. 

Beaucoup de choses à gérer, à penser, en même temps. 

Nous n’avons encore pas de logement pour l’instant. En même temps, difficile de chercher quand on est à près de 1.000 kilomètres de distance. Heureusement que mes parents vont pouvoir nous héberger (bon, ils sont adorables, mais j’ai quand même hâte de poser mes valises dans MA maison 😉 ) 

Ma mission donc durant le mois de juillet, reprendre mes marques dans mon poste, trouver un logement, trouver une solution pour les gardes de Monsieur L. le mercredi après-midi… 

Bref, ça n’a pas encore commencé, que je me sens déjà dépassée.

J’ai peur de ne pas gérer au niveau travail

Pourtant je connais mon travail. Mais après 3 ans d' »inactivité » je me sens comme un enfant le 1er jour d’école.

tumblr_inline_o6r8h9MQAA1rf8so2_500.gif

J’ai peur d’être submergée de taf 

Apparemment je suis attendue et ce n’est pas le travail qui manque .

tumblr_lyf43648lN1r8yhxco1_500.gif

J’ai peur de ne pas avoir l’énergie nécessaire

Et de rentrer chez moi complètement HS tel un mollusque. 

740.gif

J’ai peur de laisser Monsieur L.

Car certes, il va chez la nounou, mais ce n’est pas pareil. Quand j’ai envie de le garder avec moi : un coup de fil à la nounou et c’est réglé. Il a été malade la nuit, pas grave je le garde au chaud avec moi. La semaine dernière, on a d’ailleurs séché la nounou, pour faire sa première séance ciné, rien que tous les 2 devant « Le  Monde de Dory » 😉 

mother-and-baby.gif

J’ai peur de ne pas pouvoir aménager mes horaires de travail

En fait, plus qu’une peur, je sais que ce sera une réalité. J’envisage de demander par la suite à avoir mes mercredis après-midi mais ce n’est pas gagné.

-Bonjour, Patron, je voudrais aménager mes horaires de travail, pour…

giphy no.gif

Voilà, ça c’est fait…

 

 

Mais tout n’est pas noir, 

Je vais retrouver une vie sociale

Et je vais cesser  de passer mes journées à discuter couches-culottes, allaitement…

Bon attention j’adore ça, sinon, je n’aurai pas un blog « famille ».

Mais il n’empêche que ça fait du bien  de parler de temps en temps, d’autre chose. Oui les premiers temps, je pense que je serai un peu hystérique.

idiva_talkative_bff_10.gif

Je vais à nouveau m’habiller

Bon, je te rassures, actuellement je ne balade pas à poil.

J’entend par là m’habiller comme j’aime (talons, robes…) au quotidien et non de façon pratique (je saute dans un jean, un pull, un paire de converses et vamos …)

gossip-girl.gif

Je vais toucher un salaire

Bon pas au point de devenir riche, mais je trouve cela gratifiant de participer financièrement à la vie du foyer.

10-New-Haven-Stereotypes-4

 

Voilà ! On va tenter de voir le verre à moitié plein et c’est parti mon Kiki ! 

Un nouveau rythme à trouver, mais il n’y a pas de raisons que ça ne fonctionne pas. 

Je sais que les premiers jours vont être un peu stressants, car il va falloir que je me réadapte. Je suis motivée, en plus j’aime mon métier, donc petit à petit ça devrait me faire. 

Souhaitez moi bonne chance!!! 

Et chez toi, comment s’est passée la reprise? Au bout de combien de temps? 

10 Sacs à dos pour la Rentrée en Maternelle

Voilà que sonne la fin de l’année, et bien pour moi, ça signifie le début du compte à rebours. 

Dans 2 mois, Monsieur L. fera sa Première Rentrée Scolaire. Je suis partagée entre excitation, émotion, peur. 

Mais ce soir, c’est la serial-shoppeuse qui est en éveil, alors je t’ai fait une petite sélection de sacs pour la rentrée : 

Sélection sac à dos première rentrée maternelle.png

Sélection Sacs à Dos Maternelle – Garçon

1- Sac à dos Arnold – Lilliputiens

2- Sac à dos mini en coton bio – Mibo

3- Sac à dos Matahari –  Bakker In Love

4- Sac à dos Dinos –  Lassïg

5- Sac à dos Petit Royal Bleu – Elodie Details

6- Sac à dos Elephant Personnalisable – Moulin Roty

7- Sac à dos Bleu – Done By Deer

8- Sac à dos Graphic Grace – Elodie Details

9- Sac à dos personnalisable en toile – Toi-même

10- Sac à dos Stars – Penny Scallan (la marque débarque en France courant de l’été)

Voilà, j’avoue que je reste assez classique et que je n’ai pas trouvé de sacs « licence » qui me plaisais. 

Et puis j’en profite encore quelques temps, car Monsieur L. n’a pas encore des goûts très affirmés mais on en reparle dans quelques années (mois? semaines? …)

Alors qu’en penses-tu? 

 

 

Celle qui avait arrêté de fumer [en gif]

Il y a quelques semaines, en secret, j’ai pris une décision, celle d’arrêter de fumer.

Pourquoi en secret ? car je ne voulais avoir la pression de personne. Je voulais que cette décision vienne de moi. 

Je savais que cette fois-ci, j’aurai besoin d’un coup de pouce.

Et je me suis tournée vers l’hypnose. J’avoue avoir été septique au départ, et durant la séance mais au final, ça a extrêmement bien marché.

Déjà parce que j’étais dans une relation de confiance avec l’hypnothérapeute. Dès le départ, il a été clair : si au bout de 2/3 séances ça ne fonctionne pas. Il faut changer de méthode. J’ai vraiment apprécié son honnêteté. 

Durant l’entretien préalable à la séance d’hypnose, qui ressemble d’ailleurs à une thérapie, il m’a mis face à mes contradictions et ma bêtise face au tabac.

Ca m’a fait comme un électrochoc. Pourtant plusieurs personnes de mon entourage m’avaient déjà sorti ces arguments, mais venant d’une personne extérieure, cela a raisonné mille fois en moi et je me suis limite sentie bête, honteuse d’avoir un tel comportement et de trouver toutes ces idées foireuses pour justifier le fait de fumer. 

Pourquoi j’ai arrêté de fumer, c’est simple : 

1- parce que je veux voir grandir mon fils et vivre heureuse et longtemps aux côtés de mon cher et tendre. Car c’est une réalité, le tabac tue!

Oui, on connaît tous un oncle ou untel qui fume comme un pompier, qui a 85 ans et qui est frais comme un gardon. Mais pour une personne fumeuse qui vit jusqu’à 90 balais, combien meurent précocement?

Si je te dis que tu as une chance sur deux de gagner au loto, tu vas me dire que c’est énorme? Et bien en fumant, tu as une chance sur deux de mourir à cause du tabac. C’est tout de suite moins drôle, hein???

tabac tue

2- parce que, même si personne n’ose te le dire (quoi que mon mec ne se gênait pas), tu peux de la gueule. Qu’est ce que c’est agréable pour un non fumeur de faire la bise à un cendrier!!! J’avais acheté un spray fraîcheur mais il n’empêche que tes cheveux puent, tes fringues puent. 

tumblr_ny10d8Y21E1uzq66lo1_400.gif

3- parce que mine de rien, depuis que j’ai arrêté, j’ai plus d’énergie. Bon je n’ai pas encore tenté la reprise du sport (en fait je n’ai jamais commencé) mais je sens que j’ai déjà plus de souffle, que je suis moins essoufflée.

celebrity-gifs-brad-pitt-workout.gif

4- parce qu’en réalité, quand on est énervé, fumer ne calme que l’espace de 30 secondes, et une fois la clope écrasée, c’est comme si on avait rien fait (sauf renvoi au numéro 2-)

je-m-enerve1.gif

5- parce que la peau de mon visage s’est nettement améliorée. Avant j’avais le teint gris, malgré les masques.

En plus, à ce qu’il paraît le tabac accentue les rides, alors comme j’approche dangereusement de quarantaine (bon ce n’est que dans 5 ans, 1 mois & 17 jours), il est temps de prendre les choses en main. 

tumblr_inline_ni8agbTL7a1rh2p2j.gif

6- parce que je sens plus le goût des aliments. Il faut tester pour le croire. Un mois et demi sans fumer, et je ne sale plus automatiquement mes plats.

tumblr_n50m82ZK1x1qlyfm1o4_400.gif 

7- parce que mine de rien, je me rend compte que depuis un mois et demi j’ai presque 200 euros de plus sur mon compte. A moi des nouvelles chaussures, ou un nouveau sac, ou peut-être une petite robe.

A moins que j’économise pour mon futur mariage (bon ça on peut toujours rêver :p Pourtant je suis la femme parfaite : cuisinière, non fumeuse, rigolote, en plein régime 🙂 Non, toujours pas???) 

10-New-Haven-Stereotypes-4.gif

8- parce qu’au final, le chiffre sur la balance n’a pas explosé. Oui, j’ai pris deux (petits) kilos sur la balance en un mois et demi. Mais d’une part, comme me l’a dit l’hypnothérapeute « A votre avis, mieux vaut mourir à 90 ans avec 2 kilos en trop, ou mince à 34 ans (retire en 10 et tu auras mon âge :p) ?

Et d’autre part, l’arrêt du tabac ne fait pas grossir sur le long terme car c’est aussi le moment de changer de style de vie (plus de marche, plus de fruits et légumes, ça tombe bien c’est l’été…) 

anigif_enhanced-330-1391984123-12.gif

9- parce que ce n’est pas propre. Je ne fumais qu’à l’extérieur. J’avais un cendrier et c’est arrivé plusieurs fois, que des mégots s’envolent et se retrouvent dans le jardin. Wahoooo, géniale l’aire de jeux aux mégots 😉

clope3.gif

10- parce que Monsieur L. a pris un jour, un petit crayon et a fait semblant de fumer. A 2 ans et demi.

Quelle image, mon fils avait-il de moi? Quel exemple, je suis pour lui? Essayer de lui donner une éducation, pour tout mettre en l’air, par manque de crédibilité, en lui montrant délibérément le mauvais exemple.

Oui déjà à l’époque quand mes parents me disaient « fait ce que je te dis, pas ce que je fais », je trouvais débile, et pourtant je faisais pareil avec mon fils.

giphy.gif

Bon voilà, cet article c’est un peu une façon de dire que, une fois n’est pas coutume, je suis fière de moi, fière de tenir (le tabac ne me manque absolument pas et j’ai pu écrire cette article sans avoir envie de m’en griller une)

J’espère aussi que ça aidera d’autres Mamans et Papas (évidemment), mais également Grands-Parents (message caché aux Mamies 😉 ) parce que oui l’arrêt du tabac peut être difficile mais durant quoi… UNE semaine ou DEUX. et encore pas 24h sur 24. Alors que ça permet de gagner des années de vie. 

Alors qu’est ce qu’une ou deux semaines dans toute une vie. Pas grand chose.

Pour ma part, les 2 premiers jours, après la séance d’hypnose et donc l’arrêt total du tabac ont été un peu difficiles et encore c’était plus que supportable, et après ça a été relativement cool. 

Je n’ai eu besoin que d’une seule séance. Bref, pour moi ça a marché alors pourquoi pas toi? 

CONSEILS : Un bon hypnothérapeute : 2 ou 3 séances maximum (au-delà ça ne sert à rien sauf à perdre de l’argent) , une bonne heure de discussion avant la séance d’hypnose, et surtout il faut le sentir et être en confiance; 

Et toi, tu fumes? Envie d’arrêter?  Ex-fumeur(se) comment t’es-tu arrêté? 

 

 

 

Celle qui ne se remettait pas de la prématurité

Voila presque 2 ans et demi, que Monsieur L. est arrivé parmi nous. 

Et quelle arrivée ! Je crois que si mon accouchement reste un bon moment (si, si je t’assure), sa naissance et ce qui a suivi reste une douleur indescriptible. Je t’en ai parlé déjà plein de fois (ici, ici ou encore ici)

2 ans et demi après, je n’arrive pas à m’en remettre. Et sa prématurité et ses conséquences planent en permanence sur ma vie quotidienne.

Pourtant, c’est un petit bonhomme en bonne santé, rarement malade (mis à part quelques rhumes), qui se développe très bien, il connait les couleurs, sait compter jusqu’à 10, il parle, comprend tout…

Les conséquences sont plus psychologiques. 

Je m’inquiète pour un rien. Alors tu vas me dire que c’est le lot de tous les parents, mais dans ce cas précis, j’ai l’impression que c’est puissance mille.

Je ne peux pas parler de sa naissance sans pleurer. Ce week-end encore, j’ai participé à une session de customisation de bodys pour SOS PREMA, et bien évidemment, on a parlé de prématurité. Au moment de faire part de mon expérience, j’avais la gorge serrée et les larmes aux yeux. 

La question d’un deuxième enfant ne se pose pas pour le moment, pour plusieurs raisons. Déjà, parce qu’au niveau professionnel, ce n’est pas le bon timing, et surtout car la peur d’avoir à nouveau un enfant prématuré est encore beaucoup trop présente.

C’est un sujet omni-présent au quotidien. Il a toujours eu un appétit d’oiseau. Et quand il ne mange pas, ça me donne la boule au ventre. Il ne dort pas, ça m’inquiète. Quand il pleure, je répond rapidement, trop rapidement. Et ce petit malin l’a bien compris et me mène souvent par le bout du nez.

Et puis, j’ai toujours ce sentiment de culpabilité. Pourtant qu’aurai-je pu faire pour éviter cette naissance précoce? Je suis restée allongée la fin de ma grossesse, comme me l’avait recommandé, ma gynécologue. J’ai arrêté de fumer avant de tomber enceinte, j’ai surveillé mon alimentation, je n’ai pas bu d’alcool…

Il en est vrai que j’ai fait (avant que l’on me mette au repos total) plusieurs allers-retours pour aller chez notre Ami Ikea, je me suis baladé, j’ai fait les boutiques, j’ai participé à des ateliers cuisine sagement installée sur un tabouret… En réalité, rien d’extraordinaire. Ce n’est pas comme si j’avais sauté à l’élastique.

Ce qui me rassure un peu, c’est qu’en discutant avec d’autres parents confrontés à la prématurité, je ne suis pas la seule à ressentir ce sentiment.

Il est difficile d’en parler avec des parents d’enfants nés à terme, car j’ai l’impression qu’ils ne comprennent pas. Entendre se dire « mais ce n’est pas grave » « Tu le couves trop. Il va bien maintenant » . Ses phrases ont le don de me mettre hors de moi. Je ne dis rien, répond par un sourire crispé, les larmes au bord des yeux. Pourtant, intérieurement je bous. J’ai envie d’exploser. De leur crier ma souffrance, mon angoisse. Je crois vraiment qu’il faut avoir vécu une telle épreuve pour comprendre.

Oui, mon fils va bien. Il n’a aucune conséquence physique ou mentale. Mais j’ai le besoin de le couver, de répondre au moindre de ses besoins, de le gâter, de m’inquiéter…

J’ai parfois l’impression d’être incomprise et de parler à des murs. Non je ne suis pas une Maman névrosée, qui étouffe son fils au quotidien. Simplement, il arrive que des petits événements me renvoient en pleine face ce souvenir. 

Je pense que sa naissance particulière a également des conséquences psychologiques sur Monsieur L. Il a un besoin permanent de contact (quand il joue, quand il s’endort, quand il lit un livre ou regarde un dessin animé…) Il faut toujours lui tenir la main, le porter, être à ses côtés.

C’est certainement un BABI (Bébé Aux Besoins Intenses). Et je reste persuadée que cela découle directement de sa prématurité, de son séjour en couveuse, du fait que l’on ne pouvait pas le mettre prendre dans nos bras quand il en avait besoin, quand on en avait besoin.

La prématurité représente une terrible épreuve, un combat pour l’enfant qui arrive, mais aussi pour les parents. On souffre moralement. J’ai l’impression que nous devenons encore plus transparents (que si l’enfant était né à terme). Ce qui est normal, seuls la santé et le bien-être de ce petit bout d’chou importent.

Pourtant la souffrance des parents est là, réelle. Difficile de se « plaindre » quand on sait ce que traverse notre enfant. Pour ma part, je me suis sentie impuissante, inutile, « mauvaise mère » quelques minutes après qu’il ait poussé son premier cri, et qu’on l’amenait passer sa première journée et nuit, loin de moi. Et encore j’avais de la chance d’avoir une équipe médicale en or, qui m’a investi dans mon rôle de Maman, m’a fait participé aux soins, aux bains, aux repas…

Tout ça pour dire, que petit à petit, on fait notre chemin, que j’ai encore besoin de temps pour digérer cet épisode douloureux. Mais Je sais qu’un jour, l’envie d’un second enfant se fera sentir. Et quand ce nouveau bout d’chou poussera son premier cri (à terme évidemment) tout cela sera rangé dans un coin de ma tête, je n’oublierai jamais, mais j’arriverai à ne plus y penser systématiquement (à la moindre inquiétude, au moindre bobo…)

Et toi, comment tu ressens les choses des années après? 

Celui qui ne dormait pas

Après celui qui ne mangeait pas, on continue dans la série avec aujourd’hui un nouvel épisode « Celui qui ne dormait pas »

Bon je vous le présente aujourd’hui, mais en réalité ça fait ça fait des mois qu’on tourne ce navet.

2683-180x135

@ crédit image : famili

Je te présente le topo : chaque soir nous observons le même rituel. Dans la chambre entre 20h15 et 20h30, on le change, on le met en pyjama, je lui lis la traditionnelle histoire du soir pendant 15 à 20 minutes, et après on éteint. On se souhaite bonne nuit, on se dit qu’on s’aime… bref, j’essaie de créer un environnement serein pour une nuit sereine.

Je m’installe dans sa chambre avec lui, car il veut qu’on lui tienne la main pour s’endormir. Généralement, je prends les 20 premières minutes, puis le Papa me reprend pour 20 minutes, je prends la relève et ainsi de suite.

Quand il s’endorme en moins de 2 cycles (40 minutes) c’est limite la fête de la joie, on hésite même à sabrer le champagne.

Je sais pertinemment que des choses ne vont pas dans le rituel du coucher.

Déjà, le fait de lui tenir la main, ne l’incite pas à s’endormir seul. Cependant, c’est un rituel dont il a du mal à se passe dans la mesure où on le fait depuis qu’il est né (à l’époque il était en couveuse, et c’était le seul contact que l’on pouvait avoir avec lui – je montais donc mon lit de maternité au maximum et passais ma main à travers la couveuse pour m’endormir avec lui main dans la main) On a maintenu ce rituel jusqu’à ses un an.

Et puis, lorsque nous avons emménagé dans notre nouvelle maison, après la traditionnelle histoire du soir, et les mots doux, il s’endormait seul. Ca a duré 9 mois.

Et puis du jour au lendemain, patatra, c’était fini, sans savoir pourquoi : adieu endormissement en un claquement de doigts, adieu nuits complètes…

Nous avons établi de nouveaux rituels. En début de soirée, soit une heure et demi à deux heures, avant le coucher, nous éteignons tous les écrans (télévision, ordinateur, portable…). Nous jouons avec lui (légo, puzzle…)

Après le repas, il ne monte pas immédiatement dans sa chambre, nous jouons encore un peu, en essayant de privilégier les jeux calmes.

A la maison, il zappe régulièrement la sieste (de son propre chef), dans ce cas il faut avouer que l’endormissement est plus rapide. Mais chez la nounou, il dort pendant près de 2 heures chaque jour (et encore c’est parce qu’elle le réveille – sinon on frôlait parfois les 4 heures).

Evidemment, comme il n’arrive pas à s’endormir seul le soir, son premier réflexe est de nous appeler (de pleurer) en pleine nuit. Et je suis sûre que tant que nous n’aurons pas résolu ce problème d’endormissement, les nuits seront toujours folkloriques.

En fait, je n’arrive pas à le laisser pleurer (déjà, je me dis que plus vite j’y vais, plus vite tout le monde peut se rendormir, et puis ça me fait vraiment mal au coeur).

Nous avions testé la méthode 5-10-15 (il pleure 5 minutes, on y va, il pleure 10 minutes, on y retourne., et ainsi de suite) sans grand succès. En plus, maintenant qu’il a un grand lit, il se lève très facilement, donc vraiment pas évident à mettre en place.

On a essayé « l’histoire du lapin qui veut s’endormir », plusieurs fois,  sans succès. 

Chaque soir, je me repasse en tête la chanson de Bénabar « La Berceuse » issue de l’Album « Reprise des Négociations » (il y a quelques années, je me bidonnais en écoutant les paroles ! Bizarrement aujourd’hui, ça ne me fait plus rire du tout) 

« Voilà plus d’une heure que j’te tiens dans mes bras,
voilà quelques jours que je suis tout à toi.
Il est très tard et tu dors pas,
je t’ai fait une berceuse, la voilà.

Demain le jour sera là et les oiseaux chanteront leur joie, tes paupières d’or s’ouvriront sur le soleil et sur sa chanson, ferme les yeux, c’est merveilleux et dans tes rêves toutes les fées viendront te réveiller, fais dodo… pourquoi tu dors pas?

Demain il faut que je me lève tôt,
j’ai un rendez-vous important,
si t’aimes ton père, si tu l’aimes vraiment,
sois fatigué et dors maintenant.
J’ai sauté sur l’occas’, t’avalais ton biberon
pour un micro-sommeil de dix secondes environ,
c’était confort, j’ai bien récupéré,
maintenant tu dors, t’arrêtes de nous faire… fais dodo.

Demain le jour sera là et les oiseaux chanteront leur joie, tes paupières d’or s’ouvriront sur le soleil et sur sa chanson, ferme les yeux, c’est merveilleux et dans tes rêves toutes les fées… Dors dors dors! Bordel, Pourquoi tu dors pas? Dors dors dors! Laisse dormir ton papa!

Ce que tu regardes en riant, que tu prends pour des parachutes,
ce sont mes paupières mon enfant, c’est dur d’être un adulte.
Allez on joue franc jeu, on met carte sur table,
si tu t’endors je t’achète un portable,
un troupeau de poneys, un bâton de dynamite,
j’ajoute un kangourou si tu t’endors tout de suite.

Tes paupières sont lourdes, tu es en mon pouvoir une sensation de chaleur engourdit ton corps, tu es bien, tu n’entends plus que ma voix, je compte jusqu’à trois, et tu vas t’endormir…

Pourquoi tu ne veux pas dormir, pourquoi, tu dors pas?
Je te donnerais bien un somnifère,
mais y en a plus demande à ta mère,
t’es insomniaque ou quoi?
Puisque tu ne me laisses pas le choix,
voici le temps des menaces,
si tu dors pas j’te place.
Dors dors dors! Mais on dirait que ça marche.
Tu fermes les yeux, tu es si sage,
c’est merveilleux, tu dors comme un ange,
tu as de la chance moi aussi j’ai sommeil,
mais c’est le matin, faut qu’je m’habille.
Je me suis énervé mon amour, je le regrette,
pour me faire pardonner j’vais te jouer un peu de trompette! »

timote_04

Le but de cet article? Te montrer que tu n’es pas seul(e) à tourner dans ce mauvais film, mais surtout trouver un super scénariste qui me donnera enfin l’épilogue de ce film digne de rapporter la palme du « film le plus fatiguant de toute l’histoire »

Alors, à ton clavier, si tu es talentueux(se), que tu as la solution miracle, je suis toute Ouïe ! 

Quelles méthodes vous avez mis en place pour des nuits sereines? 

 

 

Celle qui avait peur – 10 peurs irrationnelles depuis que je suis Maman

Depuis un peu plus de 2 ans maintenant, je suis devenue Maman.

Ce rôle m’épanouit pleinement, mais il s’accompagne aussi de peurs totalement irraisonnées. Ca frise parfois le ridicule mais je ne peux pas m’en empêcher. Bon attention, ça ne m’empêche pas de vivre non plus mais quand même.

Bref, j’ai le cerveau qui fonctionne à 1000 à l’heure, qui imagine les pires scénarii dignes des plus grands films d’horreurs hollywoodiens (d’ailleurs, réalisateurs, producteurs, scénaristes, si vous manquez d’idées, je me ferai un plaisir de vous donner un coup de main 😉 ) 

105451914

1- Lorsqu’il était tout petit, j’avais peur de l’empêcher de respirer si je lui posais la main (ou le bras) sur le ventre.

2- Encore aujourd’hui, je vais dans sa chambre lorsqu’il dort pour vérifier qu’il respire;

3- J’ai peur qu’il s’étouffe avec son oreiller ou sa couette ou en avalant sa tétine ;

4- J’ai peur lorsqu’il a un simple rhume, j’imagine qu’il pourrait s’étouffer en ayant le nez bouché;

5- Mon coeur s’arrête à chaque gamelle, aussi petite soit telle;

6- J’ai peur de la mort (je t’en avais parlé ici);

7- J’ai peur de reprendre le travail et de ne pas gérer le rythme « métro, boulot, maison, Chéri, bébé, dodo »;

womanpowerV2

8- J’ai peur qu’il aille à l’Ecole, il est encore si petit;

9- J’ai peur qu’il ne m’aime pas suffisamment. Bon ça c’est parce qu’il est dans sa phase « Papa, papa, papa!!! » Je t’en avais aussi parlé ici ;

10- J’ai peur de devenir comme mes parents (Papa, Maman, si vous lisez ceci : « Je vous ai compris! »). Bon, en réalité c’est fait. J’imagine déjà les nuits blanches (ça ne nous changera pas de trop par rapport à aujourd’hui) lors de ses premières sorties nocturnes, les sermons à n’en plus finir sur les mauvaises notes, les mauvaises fréquentations … ;

11- et une petite bonus (ça m’apprendra à regarder des films d’horreur) J’ai peur qu’il me rejoigne la nuit dans notre chambre, dans le noir et de frôler la crise cardiaque

tumblr_inline_ncvg3gvyQB1rqg5v6

Et toi, as-tu des peurs depuis que tu es parent?