Au secours, il ne veut pas manger! ou quand les repas virent au cauchemar

Monsieur L. est en pleine phase néophobie alimentaire. Il approche de ses 2 ans et refuse catégoriquement de manger. 

Plusieurs mois que ça dure!

Plusieurs mois que j’angoisse à l’approche du repas.

Plusieurs mois que je me demande si cette alimentation décousue ne lui causera pas des carences ou des soucis de croissance.

Plusieurs mois, que je m’interroge sur moi, mes méthodes, mes compétences culinaires.

Plusieurs mois que je surfe sur le net, lis tous les bouquins possibles pour trouver LA solution.

neophobie

Si tu demandes à sa nounou, elle te répondra qu’elle ne voit pas le problème car chez elle, il mange très bien, de bon coeur, et finit presque systématiquement ses assiettes. 

Non, l’enfer des repas, il nous les réserve, à nous ses parents adorés. Quand une autre personne lui donne à manger pas de soucis, il mange. A condition, que l’on ne soit pas dans la pièce.

Le matin, on ne rencontre pas de souci particulier, il boit son biberon, il mange un gâteau ou des céréales donc tout va bien.

Non les choses se gâtent le midi et surtout le soir.
J’ai tout essayé. Il refuse délibérément de manger. 

Niveau repas : petits pots maison, petits pots industriels, avec ou sans viande / poisson, ultra lisse, avec morceaux, comme nous… Tout j’ai tout essayé. 

Je le laisse manger seul, je lui propose de lui donner…

J’ai essayé le foodart, de lui donner à manger avant nous au calme, en même temps que nous, de supprimer la collation de 10 heures…

RIEN n’y fait.

Hier, j’ai tenté la méthode « je t’oblige à goûter » Pendant qu’il pleurait, j’ai essayé, par surprise, de lui faire goûter un flan aux légumes, qu’il a déjà mangé et qu’il avait l’air d’avoir aimé. Résultat : il a recraché, a eu des « haut-le-coeur », ça a fini par une grosse crise, un bébé qui n’arrivait plus à se calmer, et une Maman au bord des larmes. Bref, un fiasco sur toute la ligne.

Non en fait, je suis mauvaise langue! Il mange…

…..

….

..

.

Des yaourts, des desserts, des gâteaux.

Oui, mais voilà, aujourd’hui on lit tout et son contraire.

Certains préconisent d’appliquer le vieil adage « mange ou tu n’auras pas de dessert » et précisent qu’un enfant ne se laisse pas mourir de faim.

D’autres, au contraire, disent qu’il ne faut pas se focaliser sur son refus de manger son plat, car c’est une phase normale vers l’âge de deux ans.

Alors concrètement, je fais quoi? 

Il lui arrive quand même, mais trop rarement, de bien manger, même s’il ne finit jamais son assiette. Alors que je crois voir enfin la lumière au bout du tunnel, je me précipite afin de lui acheter son plat favori, et BING, la fois d’après, il n’en veut plus.

Je n’arrive pas à me résoudre à le laisser aller se coucher sans manger. Et je préfère qu’il mange encore un yaourt ou du fromage (il adore le Saint Agur) ou un fruit. Je me dis que c’est toujours ça de pris.

Niveau croissance, il grandit correctement, même si je trouve que ça a un peu ralenti ces derniers mois. Mais sa taille augmente, et son poids, bien que plus légèrement, aussi.

J’en ai parlé, il y a déjà plusieurs mois au pédiatre. Et je dois reconnaître que sa réponse m’a peu satisfaite, quand je lui ai expliqué que Monsieur L. refusait ses petits pots, au profit de yaourts, compotes, fruits, et qu’il picorait simplement avec nous au repas.

Sa réponse : une hospitalisation pour mon fils et pour moi. Afin que je puisse rencontrer une nutritionniste qui m’indiquera les quantités et plats adaptés. Quand, je lui ai répondu que la question n’était pas Quoi lui donner, mais Comment? Il n’a pas su me répondre. Je suis donc repartie avec mes doutes et mes questions.

 

Pendant quelques jours,  la méthode « Une cuillère pour le lion, une cuillère pour Monsieur L., une cuillère pour l’éléphant, une cuillère à Monsieur L… » semblait fonctionner. Je réunissais tous ses nombreux animaux en plastique à table, et leur proposait à tour de rôle une cuillère (avec bruitage…). Ca le faisait marrer et il mangeait même de bon coeur. Et puis, sans savoir pourquoi, la méthode a foiré totalement en une semaine. Je n’y comprend rien.

Le problème est que l’on est rentré dans un cercle vicieux : moins il mange, plus je stresse, plus je stresse, moins il mange!!!

Bien que je sois particulièrement angoissée par ses refus systématiques, il faut que j’essaie de ne rien laisser paraître, de continuer notre repas normalement, à ce qu’il paraît cette phase de néophobie alimentaire disparaîtrait plus vite. C’est donc mon prochain challenge pour les semaines à venir.

De plus, je vais essayer de le prendre avec moi dans la cuisine lors de la préparation du repas. Peut-être que ça l’aidera à mieux appréhender le repas qui suivra.

On verra bien. Je reviendrai te dire ce qu’il en est.

Je suis désolée si tu lis cet article en te disant « chouette enfin une solution! » Car non, je n’ai toujours pas trouvé la solution. Au contraire, je suis toujours à la recherche de la méthode miracle.

 

Bon alors, tu as connu cette période difficile? Ca passe tout seul ou il y a LA solution miracle que je n’ai encore pas trouvée?

Et tant qu’on y est, tu prives de dessert si ton bout d’chou ne mange pas son plat? 

Quand les PATIENTS sont traités comme de simples CLIENTS

Aujourd’hui je suis COLERE

Ras-le-bol d’être traité comme des moins que rien à chaque nouvelle prise de rendez-vous chez un médecin.

J’habite Orléans, depuis maintenant un an, et tout ce que je peux vous dire, si vous voulez venir dans cette ville, c’est qu’il vaut mieux être bien portant. Sinon, tu vas vite comprendre ce qu’est un chemin de croix.

Bien avant d’arriver dans cette ville, je me suis mise à rechercher un pédiatre pour Monsieur L. Etant né prématurément (je t’en ai parlé ici et ici et encore ici), je voulais à tout prix, qu’il soit suivi par un pédiatre. 

Certains me diront qu’ils font suivre leurs enfants chez le médecin généraliste (j’y viendrai juste après) et que ça se passe très bien.

Oui, mais en médecine, il y a des spécialités. Le pédiatrie n’est pas fait pour les chiens, mais bien pour les bambins et même les grands bambins, puisque justement spécialisés dans les enfants, ils sont en mesure de leur assurer un suivi particulier jusqu’à l’adolescence.

Après avoir écumé tous les cabinets de pédiatrie de la ville, je suis tombée sur un cabinet qui a enfin accepté de prendre mon fils. OUFFFFFF!!!

téléchargement (40)

Mais voilà, depuis plusieurs semaines, j’essaye de les appeler et ils sont aux abonnés absents. De passage chez ma pharmacienne, je lui demande s’il se passe quelque chose avec le cabinet pédiatrique. Et là j’apprends qu’ils ont tout simplement fermé le cabinet.

Sympa, sans préavis, sans un mot, ou un message. Au moins pour laisser le temps aux parents de se retourner. Et bien non, c’est bien plus drôle de les laisser se débrouiller seuls. J’imagine le calvaire des parents de nourrissons malades pour faire soigner leurs enfants.

Lors d’un passage aux urgences pédiatriques cet été  (Monsieur L. s’étant ouvert le front – ndlr – je vous passe les détails sur le médecin qui regardait les transferts de foot de Manchester United (oui c’est précis) sans même un regard pour notre fils, la tête en sang – heureusement que l’infirmière était très gentille), nous avons été étonné de voir des enfants si nombreux, pour une otite, un rhume qui ne passe pas. J’avoue mettre fait la réflexion que ces personnes étaient assez gonflées de venir consulter les urgences pour des choses aussi anodines.

Mais aujourd’hui, je me ravise. Je les comprend.

Comment faire quand ton bout d’chou alors âgé de quelques semaines, ou quelques mois, a de la température qui persiste et est malade depuis plusieurs jours. Surtout s’il s’agit de ton premier. Tu appelles un pédiatre, un médecin… qui t’envoie bouler, car tu n’es pas un client (oups lapsus révélateur) patient de son cabinet.

Finalement, totalement dépité, tu finis aux urgences pédiatriques à 18h30 (bien évidemment tu ne pouvais y aller avant, tu cherchais déspèrement un médecin ou un pédiatre par téléphone), comme les 50% d’autres parents orléanais qui n’ont ni pédiatre ni médecin traitant et tu attends ton tour comme dans n’importe quel cabinet médical (d’ailleurs, aux « urgences » pédiatriques, quand tu arrives, tu  n’as pas le temps d’expliquer la raison de ta venue, on te demande d’abord de prendre un petit ticket (comme à la boucherie) et tu attends bien sagement qu’on appelle ton numéro (l’attente est évidemment variable selon l’heure de la journée) pour enfin expliquer l »urgence » ou pas)

Patrick Timsit dans un de ses sketchs plaisantait sur le système médical américain, « T’as pas d’argent, t’es pas malade » et bien à Orléans, on n’en est pas loin « T’es pas patient, t’es pas malade »

Pareil, lors de la sortie de la maternité on nous avait conseillé de faire procéder à un bébé-vision à l’âge de 9 mois. finalement, entre les ophtalmologues qui ne s’occupaient pas des enfants et ceux qui ignoraient totalement l’existence de cet examen, ça c’est soldé par une simple visite sans bébé-vision.

Un puis un jour, c’est bibi qui est tombée malade. Rien de méchant, une grippe. Mais surtout je ne voulais pas la refiler à Monsieur L. J’ai appelé presque l’ensemble des médecins généralistes, et au bout de deux heures de lutte acharnée, j’ai enfin trouvé un rendez-vous chez un médecin, très gentille, qui ne prenait normalement plus de nouveaux patients, mais qui, comme j’avais un bébé, acceptait malgré tout de me prendre.

Un suivi gynécologique à Orléans???

T’es pas enceinte? T’as pas besoin!!!

T’es nouvelle? on prend pas!!! 

Le secteur est totalement bouché. Difficile d’obtenir un rendez-vous avant au moins 8 mois, et quand tu leur dis que c’est la première fois que tu viens : BYE BYE!

Après tout, ce n’est pas comme si on te rabachait les oreilles sur l’importance d’un suivi régulier.

medecine-preventive670

Comment tu peux vivre dans une ville aussi grande sans un véritable service médical? 

C’est un véritable problème de santé publique, mais ça ne semble étonné, et surtout ne faire réagir personne.

Je peux comprend que les médecins, quelle que soit leur spécialité, soient overbookées ! Mais par pitié, nous sommes des patients, mais des clients! 

Ne peuvent-ils pas s’imaginer que derrière une voix un peu insistante au téléphone, il y a souvent une toute jeune maman paniquée par les 39,5° C de son tout petit? 

Et puis doit-on leur rappeler leur serment d’Hippocrate « […] Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera.[…]. »

J’ai conscience que cet article sera « un coup d’épée dans l’eau » mais je ne trouve pas ça normal d’être traité de la sorte, sans tenir compte de la détresse des PATIENTS. 

Donc voilà pour résumer, je vis dans une ville de + de 100.000 habitants, sans pédiatre, sans médecin, sans gynéco… MAIS heureusement on va bien !!!

Bref, aujourd’hui je suis COLERE!!!

La diversification de bébé âge par âge [concours inside]

Commencer la diversification est une grande étape dans la vie de bébé. C’est aussi un moment très important pour les parents, qui veulent donner le meilleur à leur enfant.

Alors quelle est la meilleure solution pour donner ce qui a de plus adapté à nos bouts d’choux? Le fait maison évidemment. Facile à dire. Mais en réalité, ça donne quoi? A quel âge, on commence? Quel aliment? En quelle quantité? Bio?

Ces questions, je me les suis posée un paquet de fois, lorsque j’ai diversifié Monsieur L.

Voici donc un petit récapitulatif :

Le début de la diversification

Age : à partir de 4 mois révolu. Dans tous les cas, il faut attendre le feu vert du pédiatre.

Quel aliment

  • Les légumes :  Ici on a commencé uniquement par quelques cuillères de carotte au repas de midi puis complétées par la tétée ou le biberon.

Donc pendant près d’une semaine, quelques cuillères de carottes.

Ensuite on a essayé d’autres légumes comme la courgette (épépinée et sans peau) les haricots verts, les épinards

Aliments à déconseiller (Bébé n’a pas un système digestif suffisamment mature) : salsifis, vert des poireaux, pois chiches…

On évite les purées uniquement à base de féculents telle que la pomme de terre et la patate douce, par exemple. En revanche, on peut s’en servir à partir de 7 mois en petites quantités, afin d’épaissir la purée

  • Les fruits : Sur conseils de la pédiatre, l’introduction des fruits a été faite 2 à 3 semaines après le début de la diversification, au moment du goûter.

On a privilégié : la pomme, la poire, la banane, les abricots…

En quelle quantité  :

  • Légumes : Au tout début de la diversification, on passe de quelques cuillères selon l’intérêt de l’enfant à 40 à 60g par déjeuner. On augmente les quantités au fur et à mesure de sorte à avoir 110 à 120g.
  • Fruits : on commence par quelques cuillères, pour atteindre 50g à chaque goûter.

Texture et cuisson :

Les purées et compotes de fruits doivent être très lisses puisque Bébé n’a encore pas de capacité de mastication. 

Les légumes et les fruits doivent être systématiquement cuits.

A partir de 6 mois

Quels aliments

  • Viande et poisson

A partir de 6 mois, on peut commencer à faire goûter la viande à bébé.

On privilégie les viandes blanches (poulet, dinde…) et les viandes maigres (steack haché 5% de MG, rôti de boeuf…) on peut également essayer le jambon blanc (évidemment sans le gras)

De même, on peut commencer le poisson, en privilégiant les poissons blancs, tels que le colin, le cabillaud… 

  • Les fruits :

A partir de 6 mois, on peut commencer à introduire les fruits rouges en petites quantités. On peut les mélanger avec de la pomme ou de la banane pour contrer l’acidité.

En quelle quantité

  • Viande et poisson : Au départ, on commence par 10g de viande ou poisson (soit environ 2 cuillères à café) pour atteindre 20g (environ 4 cuillères à café).
  • Légumes :  on augmente la ration quotidienne à 130g, pour atteindre progressivement 180g jusqu’à 12 mois.
  • Fruits : vers 8 mois, bébé peut manger jusqu’à 130g de compote au goûter.

Quid des oeufs? :

On peut en donner à partir de 7 mois révolus, mais uniquement le jaune, à raison d’un demi-jaune pour commencer. 

Vers 1 an, on peut donner un jaune d’oeuf en entier.

Pour le blanc d’oeuf, on attend les 1 an.

Texture et cuisson :

On reste sur une texture lisse les premiers temps. et vers 8 mois, on peut choisir une texture « écrasée », mais toujours sans morceaux. et toujours cuits.

A partir de 9 mois

Quels aliments

On peut commencer à introduire les féculents tels que le riz, les pâtes, la semoule

Quelle quantité :

On commence par une cuillère à soupe puis deux une fois que bébé est habitué

Texture et cuisson :

On veille à les mixer en même temps que la préparation de légumes et viande/ou poisson, car même si bébé commence à mastiquer, c’est encore trop dangereux de lui laisser tel quel. 

A partir d’ 1 an :

Quels aliments :

A partir de cet âge, peu de restrictions (sauf allergies alimentaires).

On peut lui faire goûter de l’agneau, du porc, du saumon… mais toujours en quantité adaptée.

Quelle quantité :

  •  Viande et Poisson: on peut donner jusqu’à 30g par repas
  • Légumes : 200g par repas 

Texture et cuisson

Inutile de mixer trop finement. On choisit désormais une texture « hachée » .On peut même commencer à introduire de tout petits morceaux.

On peut initier bébé aux fruits et légumes crus en petites quantités.

De 18 mois à 3 ans :

Jusqu’à 3 ans, les enfants ont besoin d’une alimentation spécifique et ne peuvent pas manger comme des adultes. La quantité et la texture doivent être adaptées.

Au fur et à mesure que bébé grandit, on adapte la texture et on augmente la quantité de morceaux, afin de l’habituer progressivement.

Conseils :

  • Boisson : seule l’eau pure est essentielle (à l’exception évidemment du lait maternel ou infantile)

 

  • Sel et Sucre : Il est inutile de saler et de sucrer les aliments, puisqu’ils contiennent déjà ce qu’il faut naturellement.

 

  • Matières grasses : alors contrairement à ce beaucoup de personnes pensent, les matières grasses sont essentiellement au bon développement de l’enfant.

Il faut savoir que jusqu’à ses 3 ans, a un enfant a besoin de 3 fois plus de lipides, eu égard à sa taille, qu’un adulte.

On privilégie les lipides sains tels que l’huile de colza, de tournesol.

Ici j’utilise l’huile Quitensens, car elle est bio et composée de différentes huiles qui couvrent les besoins nutritionnels en lipides des enfants.

On ajoute une cuillère à café de matières grasses dans la préparation avant de mixer.

  • Appétit d’oiseau ou appétit d’ogre ?: Les quantités sont données à titre indicatif. Chaque enfant est différent et mange à sa faim. Donc, on ne panique pas s’il refuse de manger, s’il ne finit pas son petit pot ou si au contraire, s’il en redemande.

Et puis, c’est une étape importante pour bébé qui peut aussi être déroutante. Donc, on ne se braque pas et on lui donne son biberon ou sa tétée comme d’habitude et on réessaye le lendemain, et le surlendemain, et le sur-surlendemain… 

  • Fruits et Légumes de saison : A la maison, je privilégie les fruits et les légumes de saison pour plusieurs raisons. 

Tout d’abord, les aliments ont meilleur goût (rien de pire que de manger des tomates au mois de décembre, qui sentent l’eau et sont granuleuses).

En plus, on a plus de chance de trouver des fruits et légumes locaux, donc qui n’ont pas passé des jours et des jours dans des chambres frigorifiques, et si ça vient de moins loin, c’est moins cher. 

 

  • Bio or not bio? : Là c’est affaire de goût. A la maison, on essaye de privilégier le bio, mais tout est question de conviction personnelle. 

 

  •  Frais ou Surgelés : En règle générale, c’est bien de prendre des aliments frais (voir paragraphe fruits et légumes de saison).

Mais parfois, on n’a pas le temps ni l’envie d’aller au marché tous les jours, alors on peut choisir des fruits et légumes surgelés destinés spécialement aux enfants. Généralement, c’est très pratique, puisque déjà proportionné en palets de 20g. 

 

  • Où trouver des recettes? : Alors, là je vais te donner ma bible de recettes pour bébé. Il s’agit du Blog « La Cuisine de Bébé » qui met les petits pots dans les grands. C’est un blog tenu par Babymoov, qui propose un grand nombre de recettes, pour tous les âges.

J’y trouve toutes mes recettes, des plus classiques ou plus originales. 

En plus, le blog est disponible sur téléphone et tablette, gratuitement, aussi bien sur sous Google Play Store que sous Apple

J’aime particulièrement l’application, car une fois la fiche personnelle complétée, l’application nous propose des recettes adaptées à l’âge de nos chères têtes blondes.

appli-article-blog

  • Peut-on congéler les petits pots maison? : oui on peut les congeler à condition de les mettre dans des boîtes hermétiques. Babymoov a d’ailleurs sorti un lot de babybol très pratiques, qui se renferment et s’empilent.

a004302-babybol_620_448

Tu les trouves par lot de 6, à 8,90 € chez Amazon.

Tu peux les conserver plusieurs mois, même si comme tout surgelé, plus vite tu consommes, meilleur c’est.

Je  conseille d’étiqueter tes petits pots en indiquant la date de préparation et le contenu. Tu en trouveras de très bien chez Ludilabel. En plus, elles sont vendues avec le stylo et sont réinscriptibles et elles existent en 8 modèles différents.

ER-Graphic

  • Mais avec quoi, on prépare tout ça? La réponse est toute simple, au Nutribaby Pardi!!! (oui, je sais, je suis la reine de la rime!!!)

Ici, le Nutribaby de Babymoov, on l’utilise aussi bien pour Monsieur L. que pour le reste de la famille. Rappelle-toi, je t’ai déjà parlé de mon super commis de cuisine, c’était ici.

16889647200_3796178f61_o

Allez, je te rappelle pourquoi c’est le Nutribaby qu’il te faut : 

Parce que c’est une cuisson vapeur, donc une cuisson douce et rapide qui préserve la qualité des aliments.

Qui possède deux paniers de cuisson, donc deux fois plus de préparation

Et grande nouveauté : IL CUIT ET IL MIXE en même temps…C’est le mi-mi, c’est le mi-ra… C’EST LE MIRACLE… Merci de suivre Messsieurs-Dames!!! Et il existe dans deux couleurs trop trop belles. 

Je te vois déjà « Oui mais moi, je n’en ai pas de Nutribaby, c’est trop injuste! Comment je vais faire? »

C’est là que mon super partenaire de toujours, BABYMOOV, intervient!!!

Voici, le deal, tu lis bien ce qui est noté juste après, tu complètes le formulaire, et tu peux tenter de gagner un super : 

 

NUTRIBABY de Babymoov ! 

nutri-chambre

Oui, oui un nutribaby de Babymoov qui t’accompagnera chaque jour, qui te facilitera la vie, et qui sera trop classe dans ta cuisine.

Pour tenter de gagner : 

1- tu complètes le formulaire ci-après *

2- tu likes la page Facebook (c’est ici) et/ou Twitter (par ) et/ou Instagram (c’est par ici) de « Chroniques d’une Maman en CDI » *

3- tu likes la page Facebook de Babymoov (c’est ici) *

4- tu partages en mode « public » le concours (en bas de la page : tu cliques sur « POSTER UN COMMENTAIRE », partager, Facebook et/ou Twitter et/ou Hellocoton et tu copies le lien dans la case correspondante) (si tu n’as pas l’un de ces réseaux sociaux, tu mets « NON ») *

5-Tu peux t’inscrire à la newsletter (en haut à droite), pour ne rien rater des supers articles, tests et concours de « Chroniques d’une Maman en CDI »

6- tu croises les doigts pour être tiré au sort *

Une seule participation par personne

 * obligatoire

Voila tu sais tout! 

Le concours débute le 10 Septembre 2015 pour se terminer le  20 Septembre 2015 à 23h59.

En cas de non-respect des conditions ci-dessus, je me réserve le droit de ne pas prendre en compte votre participation, donc lisez bien! 

Le tirage au sort sera effectué, par Random, et le résultat sera communiqué sur la page Facebook et Twitter et en Edit de l’article!

Si le gagnant ne m’a pas fait connaître ses coordonnées par mail (chroniquesdunemamanencdi@gmail.com) dans les 8 jours qui suivent le tirage au sort, un nouveau tirage sera effectué. 

Le lot sera envoyé au gagnant par Babymoov!

EDIT du 21 Septembre 2015

and the winner is

 

Céline Dalloni (célionne)

Félicitations! j’attend tes coordonnées (nom, adresse, téléphone, mail) et la couleur choisie par mail à : chroniquesdunemamanencdi@gmail.com

Dernière petite chose qui n’a rien à voir, je participe au concours Blog Parents chez « Famili » donc si tu veux voter pour mon blog c’est par ici, juste un petit clic. Merci 😉

101540983

 

Une journée dans la Joie et la Bonne humeur [event Joie]

Il y a quelques semaines, j’ai pu assister à la présentation des produits de puériculture de la marque Joie, grâce à l’invitation de la belle et douce Anne-Charlotte. Au programme, des poussettes, des sièges auto, des transats, des chaises hautes, et des lits parapluies.

logo joie

Tu le remarqueras dans la suite de l’article, toutes les photos ne sont pas les miennes, puisque ce que j’ai eu un problème de portable, mais cela ne gâchera en rien ton plaisir (au contraire, les photos seront certainement plus jolies que les miennes) 

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas la marque Joie, c’est une marque anglaise, qui a débarqué sur le territoire français, il y quelques années. Leur credo : praticité, design à des prix très très abordables.

Voici donc mes coups de coeur : 

J’ai eu un gros coup de coeur pour la Balancelle Serina.

0138081_CF0001

Cette balancelle ultra-complète a tout pour plaire : réglable en hauteur, différentes inclinaisons, différentes vitesses de balancement, intensité des vibrations, veilleuse, 5 berceuses différentes, harnais 5 points…

Prix de vente recommandé : 189 €

Et je l’ai trouvé à 182,90 € avec livraison offerte sur le site Rose ou Bleu

Mon deuxième coup de coeur, c’est la poussette Aire Twin. j’ai tout de suite pensé à mes copines assistantes maternelles et mamans de jumeaux. 

20150618_161617

Bon, je sais ma photo est juste horrible, en voici donc une plus jolie juste après

n_a122759_003

Très légère et très maniable grâce son guidon. Elle possède également un très grand panier. et l’assise pour les enfants est très confortable. Evidemment, on peut incliner le dossier indépendamment sur chaque siège. Ce qui permet aux loulous de s’endormir confortablement, puisque les sièges s’inclinent totalement ce qui fait qu’elle peut-être utilisable dès la naissance. Le pliage se fait d’une main et de façon très compacte. 

Petite cerise sur le gâteau, une fois repliée, elle tient debout.

Prix de vente recommandé : 209 €

trouvée en promo sur Cabriolebébé à 179 €

 

Mon autre poussette « coup de coeur » est la Poussette Chrome.
11996982_10153140796899677_511282135_n

Très maniable avec son guidon ajustable. Elle possède une assise réversible et complètement inclinable. De ce fait, elle est utilisable dès la naissance. 

De plus, les 4 roues possèdent des suspensions, ce qui fait qu’elle est à l’aise sur tous types de terrains.

Elle est également munie d’un grand panier.

Enfin, elle est utilisable avec les coques I-Gemm (dont la capote est totalement couvrante et clipsable directement dans la voiture sur la base i-size) et Gemm grâce aux adaptateurs fournis, et est livrée avec un habillage pluie.

On peut également y rajouter une nacelle, vendue séparément.

20150618_112109

Coque I-Gemm

Prix de vente recommandé : 349 €

Je vous l’ai trouvé à 314 € sur le site Allobébé

 

Au niveau des sièges-auto, j’ai aimé Le I-Anchor

Joie

C’est un siège-auto isofix utilisable dos à la route jusqu’à 80 cm et face à la route jusqu’à 105 cm. Après, du moment que bébé est bien installé, rien ne vous empêche de le laisser dos à la route. C’est même recommandé.

Il est livré avec un réducteur mutli-positions, permettant de s’adapter au mieux à la morphologie de l’enfant et est donc utilisable dès la naissance.

Il est muni de renforts latéraux, d’un repose-pieds (très utiles en face à la route) et surtout il est inclinable selon 7 positions.

La tétière est réglable en hauteur (et règle automatiquement la hauteur du harnais de sécurité 5 points) et surtout elle est rembourrée avec une mousse à mémoire de forme, ce qui offre une très bonne protection en cas de choc.

Le changement dos/face à la route se fait en déclipsant le siège et en le reclispant dans la position voulue, c’est-à-dire qu’il ne pivote pas sur lui-même.

Attention toutefois, la base i-size permettant d’accueillir le siège est vendue séparément.

Prix de vente recommandé : 230 € pour le siège et 149 € pour la base soit 349 € pour le tout.

J’ai trouvé l’ensemble pour 329 € sur le site 1001 bébés.

 

En ce qui concerne les lits-parapluies, j’ai particulièrement aimé le lit Illusion

20150618_122136

C’est un lit parapluie classique au niveau du pliage et du dépliage. Mais l’avantage est qu’il est fourni avec une table à langer amovible. Pour la ranger, rien de plus simple, puisqu’elle se glisse verticalement sur le côté du lit.

Le lit est fourni avec une barre de jeu et une moustiquaire.

Autre point non négligeable, il est muni de roulettes, il possède de nombreux compartiments de rangements, et le hamac peut-être placé à mi-hauteur pour les bébés.

Prix de vente recommandé : 199 €

Je l’ai trouvé sur le net (site Cabriolebébé) à 165 €

 

Voila pour cette journée géniale chez Joie, riche en découvertes.

Pour ne rien rater de leur actualité, je vous invite à les suivre sur Facebook, c’est par ici – – – > que ça se passe

 

20150618_121443

20150618_122303

20150618_135622

20150618_144836

Le siège-auto Kiddy Phoenixfix Pro 2 testé, approuvé et recommandé [Test]

Depuis quelques semaines, nous avons eu le plaisir de tester un siège-auto de la marque Kiddy. Il s’agit du Phoenixfix Pro 2.

ki032137664

Présentation

  • C’est un siège du groupe 1, c’est-à-dire utilisable de 9 à 18 kg. 

Attention tout de même au poids minimum, car si bébé est un « gros gabarit », il faut quand même attendre qu’il ait l’habitude de rester assis et surtout qu’il tienne bien sa tête. Donc pour ma part, je le recommande à partir d’un an.

  • C’est un siège-auto muni d’un bouclier. Donc pas de harnais de sécurité.

J’avoue qu’au début, le principe du bouclier m’effrayais un peu. Je me demandais comment Monsieur L. pouvait être bien protéger, uniquement avec ce système.

Finalement, une fois mon Loulou installé dans son siège avec le bouclier, j’ai vu qu’il était correctement maintenu.

Afin de savoir si le bouclier est correctement installé, il suffit de pouvoir passer la main, entre le bouclier et votre bout d’chou.

Je pense qu’il n’est pas inutile de rappeler que l’enfant ne doit pas avoir son manteau sur lui, et ce quel que soit le siège auto.

L’autre avantage du bouclier est qu’il n’y a pas de risque qu’il se fasse la malle, et qu’il enlève les bretelles quand il en a marre.

  • Au niveau des crashs-tests, c’est l’un des mieux notés :

En choc frontal : très bon

En choc latéral : très bon

Sécurité avec la fixation isofix : 84%

Sécurité avec la fixation ceinture : 81%

  • La tétière est évidemment réglable en hauteur et il est fourni un coussin réducteur, multi-positions, pour s’adapter au mieux à la morphologie de l’enfant.

Kiddy2

  • Le bouclier est très bien rembourré au niveau de la sangle abdominale de bébé (moi, c’est ma sangle abdominale qui est bien rembourrée, mais ça c’est un autre problème 😀 ) 

Kiddy

  • Muni de protections latérales au niveau de la tête, et du corps

Kiddy1

Installation :

Le siège-auto peut être installé aussi bien en isofix qu’avec la ceinture de sécurité.

  • Si ta voiture est munie d’isofix, l’installation est des plus aisées.
Qu’est ce que l’isofix : c’est un système d’ancrage de siège-auto directement rattaché à la voiture. C’est la norme obligatoire sur toutes voitures depuis plus de 10 ans. Grâce à ce système, l’installation du siège-auto est facilitée, et pas ou très peu de risques de mal l’installer. 

Ici nous avons une 307 datant de 2003. Les crochets isofix sont donc cachés dans la banquette. Heureusement, le siège auto est fourni avec deux guides que tu installes directement sur les crochets. Et hop, tu clispes le siège et en voiture Simone!!! C’est prêt.

20150904_141852

C’est vert, c’est bien installé !!!! Go !

Pour notre future nouvelle voiture (une 308) c’est encore plus simple, puisque les crochets isofix sont apparents.

essai-peugeot-308-2-feline-4-038_960

  • Pour ce qui de l’installation avec la ceinture, il suffit d’installer l’enfant, de placer le bouclier, et de ceinturer.

Les + :

  • Monsieur L. y est très bien installé. J’avais peur que la position assise, le gène, mais Que Nenni, il pionce !!!
  • Une très très bonne note au crash-test
  • Un bouclier bien rembourré
  • Utilisable très longtemps (surtout avec un mini-pouce comme le mien)
  • Un prix très raisonnable pour un produit de qualité.

D’ailleurs, je l’ai trouvé à 199 €, sur le site Rose ou Bleu, suivez le lien, c’est par ici

  • la garantie Kiddy. Il faut savoir qu’en cas d’accident, même à très faible vitesse (10km/h) le siège-auto ne doit plus être utilisé, et être expertisé. Kiddy propose donc d’expertiser votre siège en cas de choc, et de vous renvoyer un siège-auto neuf si le vôtre n’est plus utilisable.
  • Il est disponible dans de nombreux coloris

farben-kiddy-phoenixfix-pro2

Les – :

  • En mode ceinture, l’obligation d’attacher le siège-auto, même quand l’enfant ne voyage pas avec vous. Et ceci, afin que le siège-auto ne soit pas projeter dans la voiture en cas d’impact.
  • Il n’est pas inclinable à proprement parler. En fait, il s’incline légèrement en s’adaptant à vos sièges de voiture, mais de façon très minime.
  • J’aurai aimé que les protections latérales soient un peu plus rembourrées.

CONCLUSION

C’est un très bon siège-auto dont le prix reste très abordable pour un siège-auto ayant obtenu d’aussi bonnes notes

Il est vrai que les recommandations actuelles préconisent de laisser l’enfant dos à la route jusqu’à 4 ans, mais je pense qu’il vaut mieux un excellent face à la route, avec bouclier, qu’un siège-auto dos à la route moyen. Sachant que pour un excellent dos à la route il faut compter environ 400 € .

Donc si le choix de ton siège-auto est défini selon ton budget, je ne pourrai que te conseiller l’achat de ce Phoenixfix Pro 2. Il répondra à tes attentes tant en terme de facilité d’utilisation que de sécurité.

c2i_68201510238

             Monsieur L. 9,5 kg

c2i_782015133730

Un copain de Monsieur L. 12kg

Merci à Kiddy et surtout à Carine pour sa confiance, qui m’a permis de réaliser ce test plus que concluant!

Les lingettes c’est chouette !!! [test]

Monsieur L. va à pas de géant vers ses 2 ans, et je dois dire que lors de nos balades, exit le sac à langer, vive le sac à main de Maman (ou son sac à dos lilliputiens tout beau)

Mon sac à main n’est pas extensible, et il contient un bazar innommable que des trucs nécessaires (les clés de la maison et de la voiture – quand je ne les perd pas, un vernis à ongles, une lime,du maquillage, mon porte feuille avec la CB (hyper important), mon téléphone, des pièces jaunes par milliers, des tickets de caisse vieux de plusieurs mois, un vieux morceau de gâteau, les lunettes de soleil hors de leur étui…) AH je suis sûre que tu t’y reconnais !!! Allez dis moi que c’est pareil c’est toi, PITIE !!!

81425800_o

Dessin @Mademoiselle Nanou

Montre moi ce que contient ton sac à main, je te dirai qui tu es…

Si tu connaît un site qui vend un sac genre Mary Poppins, extensible à souhait, ne te prives pas et dis moi vite où je peux trouver cette merveille.

Autre précision, je suis dans l’impossibilité de me balader avec un maxi sac à main, vu ma taille, il risquerait de traîner par terre.

Bon passons sur le bordel de Maman, maintenant place au nécessaire pour Loulou!!! Il en faut (entre le biberon d’eau, les tétines, les gâteaux, les gourdes de compote, les 2 ou 3 couches de rechange…) Donc pas question de prendre la bouteille de liniment, le paquet de coton. Alors  vive les LINGETTES.

Il y a quelques temps, j’ai pu tester les lingettes MITOSYL. 

20150831_165834

Je dois avouer qu’en règle générale, je ne suis pas forcément adepte des lingettes et je les réserve pour un usage extérieur. Mais, même si je ne les utilise qu’en sortie, hors de question de lésiner sur la qualité.

Alors ces lingettes mitosyl, ça donne quoi?

Présentation

 Elles sont vendues par paquet de 72 lingettes. 

De plus, j’ai trouvé le packaging très pratique. Les lingettes ne sèchent pas, puisque le paquet est doté d’une « vraie » fermeture, grâce à un clapet.

20150831_170030

Ce qui m’a particulièrement plu, c’est le fait qu’elles soient utilisables aussi bien sur le siège que pour les mains et le visage.

20150831_165904

Utilisation

Elles nettoient parfaitement la peau de bébé sans laisser un film gras et en respectant sa peau . Monsieur L. ayant une peau atopique et faisant des crises d’eczéma, j’avoue que le gel d’Aloé Vera contenues dans les lingettes est bienvenue. 

En plus, elles sont SANS paraben et SANS phénoxyéthanol

Pour info :                                                                                                                                                                                                                                                           Les Parabens ou Parabènes (PARAoxyBENzoates) sont des conservateurs ou plus précisément une famille de conservateurs très fréquemment présents dans les produits cosmétiques industriels mais aussi dans l’industrie agroalimentaire. En effet, les parabens permettent de lutter contre les champignons et de nombreuses bactéries.
 Les parabens poseraient, à des degrés variables, des problèmes perturbant le système endocrinien et de la reproduction. Les parabens sont en effet fortement suspectés d’avoir un effet « oestrogénique » qui accélèrerait l’apparition d’une tumeur au sein
Le phénoxyéthanol est utilisé comme conservateur pour empêcher le développement bactérien dans les produits de beauté : il inhibe le développement des micro-organismes dans les cosmétiques.
Reconnu comme allergisant, le phénoxyéthanol peut provoquer de l‘eczéma et de l’urticaire chez certains. Il serait également porteur de risques cancérigènes, de fertilité chez l’homme et de toxicité pour le foetus.
                                                                                                                                            Source site ConsoGlobe

Le parfum est agréable, ce qui est pour moi un point positif mais en même temps un point négatif, puisque j’aurai préféré un produit sans odeur particulier, mais sans parfum.

CONCLUSION :

Les lingettes sont pratiques. Idéales pour les sorties, pour changer et débarbouiller bébé. Désormais, j’ai systématiquement un paquet dans son sac ou mon sac à main, et j’en ai mis une dans la boîte à gant de la voiture. 

En ce moment, pas d’épisode « fesses rouges » à la maison, mais je pense que je serai quand partisane de l’utilisation de la crème plutôt que des lingettes. 

mitosyl-pommade-irritations

Les +

  • format pratique
  • paquet refermable et étanche, donc les lingettes ne sèchent pas
  • contiennent de l’aloé vera
  • sans paraben
  • nettoient parfaitement sans laisser la peau grasse
  • hypoallergéniques

 

Les –

  • contient du parfum