A sa naissance, j’ai pris conscience de la mort

Dès l’instant où Monsieur L. est né, ma vie a changé. Mes préoccupations ne sont plus les mêmes, ni mon état d’esprit.

Sa naissance m’a fait prendre conscience de ma propre mort. Bien que je ne prenais pas pour Hinglander, j’ai pris réellement conscience que nous n’étions éternels (ni lui, ni le Papa, ni Moi).

Je n’y avais jamais pensé avant, mais tout à coup j’ai flippé.

C’est quand même un sacré paradoxe de donner la vie et de penser à la mort.

Pourtant cette sombre prise de conscience, parfois, je l’oublie. 3 mois après la naissance de mon fils, je me suis remise à fumer. Je sais que ce n’est pas bien. Je préserve mon fils, en ne fumant pas en sa présence. 

Malgré tout, je sais et je sens qu’il faut que j’arrête. C’est d’ailleurs, mon objectif pour les mois à venir. 

Même avec Monsieur L. je suis protectrice. J’ai toujours peur qu’il tombe, se fasse mal ou pire. J’angoisse rien qu’à l’idée de devoir un jour l’emmener à l’hôpital à la suite d’une chute, d’une blessure.

Il vient de fêter ses 18 mois, pourtant je ne peux pas me résoudre à ne pas aller jeter un coup d’oeil dans sa chambre, au moment de me coucher, histoire de vérifier que tout va bien.

Attention, je ne suis pas une mère tarée, qui ne laisse rien faire à son enfant, je le laisse vivre, rassure-toi. Il joue seul, monte et descend du canapé, mange des morceaux… mais je fais super gaffe aux situations à risque, comme les escaliers.

Oui, un enfant doit faire ses propres expériences, ce qui ne signifie pas mettre sa vie en danger.

Sinon, cette prise de conscience m’a considérablement assagi au volant. Je fais plus attention à ma vitesse. J’essaye d’avoir toujours un peu de temps d’avance, pour rouler tranquillou pépère.

Niveau santé, on essaye l’adage « Manger moins gras, moins sucré, moins salé ». Bon, je crois que de toutes bonnes résolutions c’est la plus difficile à tenir. 

J’aime les crêpes, les pizzas, la glace, les bonbons… Ca y est, avec tout ça j’ai faim!!!

Cependant, cette prise de conscience a eu un effet bénéfique, apprendre à apprécier chaque moment passé aux côtés de ma famille, prendre conscience chaque jour que deux hommes merveilleux partagent ma vie, me rendre compte que tout le monde n’a pas cette chance…

Alors fuck la fin (même si elle est inéluctable), Profite, Vis, Aime… 

Et puis, un jour, nous serons très vieux, toujours amoureux, qui se becoteront sur les bancs publics, et entouré de nos enfants et nos petits enfants et même arrières petits enfants:!  L’espoir fait vivre ! 

images (26)

Et toi, as-tu eu cette prise de conscience? Qu’est ce que ça a changé?

Publicités

16 réflexions sur “A sa naissance, j’ai pris conscience de la mort

  1. Je me retrouve dans ce que tu dis sauf que j’ai toujours eu cette pensée sur la mort.
    La naissance de mon fils n’a fait qu’aggraver ma peur de la mort. Pas seulement de la mienne, de celle de mon fils, de mon homme, de ma famille etc… En gros, j’ai peur de la perte en général.
    Je pleure rien que d’imaginer qu’il me quitte ou qu’à l’inverse, je le quitte.
    Je ne fume pas, je mène une vie plutôt saine, mais je suis une folle du volant. Une pensée pour mon loulou suffit à me faire lever le pied mais le naturel revient vite au galop! Je me soigne, pour lui, pour ma famille, juste au cas ou.
    J’ai aussi une peur atroce de tomber malade ou que mon homme tombe malade. Chaque douleur inhabituelle, chaque chose bizarre me fait peur. Je me dis  » ça y est, un petit cancer, une rupture d’anévrisme, un AVC, un infarctus…. » et ça y est, j’ouvre les vannes!!
    Bref, j’ai peur de la mort depuis toujours mais bien plus maintenant que je suis maman!!!!!

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai pris conscience grâce à mon travail car je m’occupe de personne âgées en maison de retraite donc confronté tous les jours à la mort. Je profite de ma vie à fond et de mon mari et de mes enfants car la vie est courte et peux basculer. Je répète à toute ma famille de profiter un fond mais des fois on me prend pour une folle enfin certains.

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou j’ai l’impression de me lire!! quand mon fils est née je me suis retrouvé dans cette situation
    je priais tout les soir que je puisse le voir grandir et qu’il ne se retrouve pas sans sa maman trop jeune, pourtant je n’étais pas malade ni rien, je pense que cela le fait a toutes les maman, c’est normal l’amour est si fort !!! Mon cher et tendre baby va fêter son 18 ieme anniversaire en novembre et cette peur depuis 18 ans ne m’a jamais quitté même si d’année en année elle diminue, il va faire 18 ans maintenant et je voudrais voir ces enfants et ces petits enfant, qui vivra verra………….

    Aimé par 1 personne

  4. Pour moi c’est exactement la même chose.
    J’ai eu une période où j’avais super peur de mourir mais sans doute un peu égoïste car au fond j’avais surtout peur qu’il ne se souvienne plus de moi s’il m’arrivait quelque chose trop tôt.
    Maintenant qu’il est un peu plus grand ça passe (même si ça risque de revenir avec le ptit 2ème qui va pointer son nez bientôt).
    Et puis sinon, même si comme toi je ne le surprotège pas et le laisse faire ses expériences sans trop le couver, au fond j’ai aussi peur pour lui. A chaque sortie en bus pour le centre de loisirs j’ai une petite boule d’angoisse.
    Mais il ne faut pas se bouffer la vie à cause de ces angoisses alors j’essaie de me raisonner. 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Clairement, moi aussi!
    Prendre conscience de la mort et de la vieillesse, rentrer dans un nouveau corps (celui de parents et plus que »enfant de »).
    C’est un sentiment très étrange mais qui me fait beaucoup plus profiter de la vie et relativiser les tracas

    Aimé par 1 personne

  6. J’ai toujours eu cette peur, et mes angoisses ont augmenter avec la naissance de mon ainé. Quand mon 2eme est arrivée aucune angoisse et là ça revient au galop.. Malgré que je n’ai que 28 ans quand je vois que je me rapproche des 30 ans c’est pire, à ça je rajoute que mon ainé aura 6 ans et mon 2eme 3 ans quand j’en aurais 30…

    Aimé par 1 personne

  7. La naissance de mes fils ne m’a pas fait prendre conscience de ça.. je ne voulais pas y penser. Mais la maladie, elle s’est chargée de me rappeler à l’ordre. Maintenant chaque jour qui passe, je me demande si je serai encore là l’année prochaine. Si j’aurai survécu, si je serai assez forte pour ne pas laisser mes deux anges.
    Ca n’a rien changé pourtant, je profite au maximum de ce que j’ai, je bénis le ciel pour chaque jours passés même si certains sont très difficiles. Je répète encore et toujours à mes enfants que je les aime et que je ne les laisserai pas, que je me battrai.
    La mort est là, tout autour de nous, mais j’ai l’impression qu’elle n’a jamais été aussi proche de moi. J’ai peur pour mes enfants et pour mon chéri mais on continue tous à vivre comme avant .

    J'aime

  8. perso ça m’arrive de pleurer quand je sais que mes enfants vont grandir… et de pleurer par peur de voir mon mari partir avant moi (et pire si ce sont mes enfants)… je souhaite avoir une vie longue et heureuse, mais aussi, j’aimerai ne pas voir les êtres que j’aime partir.

    j’ai aussi, à la naissance de mon fils, pris conscience que j’étais maman… et que du coup, ma maman était mamie… et qu’une mamie… ben voilà quoi, ce n’est plus très jeune… et là, j’ai peur… je sais que mes parents partirons pour ne plus jamais revenir, mais je ne veux pas y penser…

    c’est nul la mort tiens!

    Aimé par 1 personne

  9. Bonjour,

    Je découvre aujourd’hui ton blog et j’en suis ravie !
    Je me rend compte à quel point on est toute pareille et nos réactions sont quasi-semblables (je ne généralise pas mais nous somme toutes au même rang vis a vis de la maternité).
    Comme je me retrouve dans cet article ! j’ai repris la cigarette quelques mois après sa naissance, Mon fils a 14 mois et je culpabilise tous les jours d’avoir fait une rechute ! mais la vie fait que je n’ai pas assez de volonté pour arrêter et me promet de ne pas refaire la même bêtise à la prochaine grossesse ! je le protège et ne fume jamais a proximité ni a la maison.

    Mais si cela s’arrêter à sa, depuis sa naissance, je suis devenu très angoissé, on a peur pour tout ! Et sa n’a rien n’arranger quand je suis tombé dans les escalier avec lui … mais bizarrement j’ai eu un déclik ! il faut se reprendre et essayer de profiter de chaque instant avec lui. Bien sûr qu’une angoisse est toujours omniprésente.
    J’ai arrêté de flâner sur les forum ou site autres ou l’on tombe forcement sur histoire de nounou violente, de « mamange » ou mort subite du nourrisson… sinon ma journée est foutu, je pleure et je suis minée ! je prends toutes ces histoires trop a cœur. je préfère suivre un blog comme le tien 😉

    J’ai de la chance, mon fils est en bonne santé, il faut profitez de la vie !
    Bises tu me retrouveras sur d’autres articles ou je me retrouve aussi beaucoup !
    C’est sur je te suis ! je te met dans mes favoris 😉

    Aimé par 1 personne

  10. Pingback: Celle qui avait peur – 10 peurs irrationnelles depuis que je suis Maman | Chroniques d'une Maman en CDI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s